A LA RECHERCHE DE LA
RECONCILIATION CULTURELLE
Webinaire
Y voir clair dans ce sujet!
c'est l'objectif principal


Quel est le problème? / Quel est la solution?
Rendre hommage, faire les choses avec le cœur, s'inspirer des autres cultures encore
proches de la nature, surtout quand ici les traditions ne sont plus transmisses...

Pour Qui ?
Pour les personnes qui souhaitent démêler entre les informations dites ici et
celles qui se trouvent disponibles et ce que l'on entend de plus en plus sur les réseaux.
Thèmes Abordés:
- Définition(s) Appropriation Culturelle
- Ce qui est et ce qui n'est pas de l'appropriation culturelle
- Discours rhétorique et Marketing : discerner les arguments fallacieux.
- Sortie du cycle d'explotation.
- C'est quoi un·e allié·e
Pour quoi?
- Ne pas se retrouver dans une position du pouvoir auprès des personnes racisées.
- Se rendre compte à quel point le langage sociétale actuel, nous fait avoir des discours et comportement blessants.
-Comprendre que l'on peut être riches de nos diversités pour avancer ensemble pour ne pas donner continuité aux violences systémiques.

Comment cela fonctionne?
Vous vous inscrivez et vous pouvez participer en ligne.
Vous vous inscrivez et vous souhaitez regarder le replay car vous n'etes pas disponible à l'horaire proposé.

La veille vous sera comuniqué un mail avec le lien de connexion.
Vous aurez accès à un espace membre pour consulter le REPLAY.

Masterclass Reconciliation Culturelle

Live & Replay
30
Pour quoi payer?
Car tout travail mérite salaire, toute préparation et temps investi mérite rémunération, pour un livre il y a un prix, pour un documentaire, il y a un prix. Il y a d'autres endroits où l'on peut aussi se sensibiliser à la thématique. Le travail de Pulandevii concernant le Yoga. La formation Pilule Rouge d'Anne Favier & Selma Sardouk. Le travail en Anglais de Montserrat Olmos sur Appropriation of the Rebozo et Decolonizing Cacao (gratuit)

Probablement, les personnes ont déjà investi dans toute sorte de formations New âge et Appropriation Culturelle. Et sont déçues de pas pouvoir "rentabiliser" ces transmissions. Au même temps s'éduquer et se rendre au rendez vous des Rencontres Culturelles respectueuses vaut la peine.

30 € pour démarrer le chemin vrs...
▶ Soin Rebozo, Soins des Tissus et d'autres noms qui cachent la même chose... entre 400€ et 560€ (Dans d'autres part d'Europe ça chiffre dans les 3k€)
▶ Œufs d'obsidienne 159€
▶ Ceinture de Lunes 220€
▶ Pséudo céremonies de Temazcal, Tabac et Cacao 400€
▶ Pséudo rituels de Présentation et baptêmes païens grigri "ojo de Dios" en plus 190€
▶ Rituels et Préparations de Placenta 290€
▶ Piochage Méli Mélo où sa promet des guérisons endométriose et guérison des lignées maternelles dans les 895€
▶ Cérémonies Cacao entre 700€ et 1500€ (Dans d'autres part d'Europe ça chiffre jusqu'à 6k€)
Texte par Robin DiAngelo
"C'est bon, dites-vous, j'ai compris! Et maintenant, je fais quoi?" Poser cette question peut sembler sensé dès que l'on s'aperçoit de sa complicité avec la suprématie blanche. Elle n'en est pas moins problématique. D'abord et avant tout, parce que je la trouve hypocrite. J'anime des ateliers d'éducation à l'antiracisme depuis vingt-cinq ans et j'ai pu constater que la plupart des Blancs ne veulent pas vraiment savoir comment combattre le racisme si cela doit leur coûter ou les mettre mal à l'aise.
En effet, poser cette question permet souvent d'attenuer ou d'esquiver un sentiment de malaise racial. Alors que, en tant que blanche, le statu quo raciste est confortable pour moi pratiquement vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept, en revanche, le remettre en question ne l'est pas. C'est pourquoi une mobilisation sur le long terme constitue un aspect crucial du travail que nous devons fournir en tant que blancs. Se précipiter vers des solutions - surtout quand on vient à peine de commencer à réfléchir au problème de manière critique- revient à éluder la réflexion et le travail personnel nécessaires, et nous évite de réfléchir à notre propre complicité. En réalité, le malaise racial est inhérent à une véritable analyse de nos privilèges. En évitant ce malaise, nous protégeons le statu quo raciste.

En outre, nous nous sentons autorisés à rejeter l'information si nous ne pouvons obtenir les réponses simples que nous exigeons ("Elle ne nous a pas dit quoi faire!"). Il est particulièrement arrogant d'exiger que les personnes racisées, noires, autochtones et de couleur, nous les fournissent. "Fais tout le travail, prends tous les risques, je vais recueillir les fruits de ton labeur sans lever le petit doigt, et sans prendre le moindre risque personnel", disons-nous en substance. Et qu'arrive-t-il quand on n'apprécie pas les réponses obtenues parce qu'elles ne sont pas ni rapides ni simples et qu'elles nous dérangent? Quand elles remettent en cause l'image d'individus ouverts, progressistes, vierges de tout conditionnement raciste que nous avons de nous-mêmes? Les personnes noires, autochtones et de couleurs en ont fait maintes fois l'expérience: Quand nous ne sommes pas d'accord avec les réponses que nous avons exigées d'obtenir, nous sommes trop souvent à les rejeter.

La Suprématie Blanche est sans doute le système social le plus complexe de ces derniers siècles. S'il suffisait d'être gentil et de continuer à sourire pour y mettre fin ! Mais ce n'est pas à coup de réponses faciles que nous y parviendrons, évidemment.
Aux blancs qui me sollicitent, je demande à mon tour: "Comment pouvez-vous être si mal informés?" A l'ère de Google et des réseaux sociaux, internet regorge d'informations pour combattre le racisme, et les personnes noires, autochtones et de couleur nous disent ce dont elles ont besoin depuis très longtemps. Pourquoi ne nous sommes nous pas renseignés par nous-mêmes jusque-là? Pour quoi n'avons-nous pas fait de recherches sur ce thème, comme nous l'aurions fait pour n'importe quel autre sujet qui nous intéresse? Poser ces questions aux Blancs permet de les tirer de l'apathie que, à mon avis, la plupart d'entre eux en sont venus à éprouver à l'égard de la suprématie blanche. Mais c'est aussi une question sincère. A vrai dire, si nous faisions la liste des raisons pour lesquelles nous sommes désemparés, nous obtiendrons un guide nous permettant d'avancer. Rien dans ce guide serait simple ou facile à changer, mais il laisserait espérer un changement.

Made on
Tilda